Haute-Garonne. EnobraQ, le nouveau chimiste qui capture le CO2 avec des levures

Le 26 novembre, EnobraQ dévoile son procédé biologique de capture du CO2 atmosphérique ou industriel par des levures, pour produire demain des composés d'intérêt économique qui remplaceront les produits chimiques courants. Créée début novembre dans les locaux de Toulouse White Biotechnology (TWB), démonstrateur préindustriel d'outils biologiques, la start-up apporte à la fois une alternative à l'emploi du carbone fossile et une solution pour réduire ce gaz à effet de serre, en l'utilisant comme source de carbone renouvelable.

Informations

Rédacteur :


Source :
LES ECHOS

Auteur de la publication :


Date de parution :


Qualification :