Le choix d’un terminal de paiement électronique (TPE) est un choix déterminant qui nécessite de bien avoir en tête les besoins de l’entreprise et de connaître les différentes offres disponibles. Cet article propose de détailler les critères permettant de choisir son terminal de paiement électronique et les différentes manières de pouvoir l’acquérir.

Pourquoi utiliser un terminal de paiement électronique (TPE) ?

 Le terminal de paiement électronique (TPE) est un appareil indispensable afin d’encaisser ses clients de manière rapide et sécurisée.

Pour le vendeur (commerçant ou entrepreneur) qui accepte les cartes bancaires, il présente de nombreux avantages :

  •  Offre au client une modalité de paiement supplémentaire aux chèques ou espèces, à savoir le paiement par carte et le paiement mobile.
  •  Permet une transaction immédiate.
  •  Sécurise le paiement (le TPE refusant toute carte bancaire dont le compte ne possède pas la somme suffisante) et le bénéfice de la vente (transfert automatique de la somme à la banque). D’une certaine manière, il sécurise aussi l’ensemble de l’entreprise, réduisant l’argent physique dans les locaux.
  •  Permet d’augmenter la vitesse d’encaissement.
  •  Aide à gérer la compatibilité de l’entreprise ainsi que ses stocks.

 De la même façon, le terminal de paiement est très apprécié par les clients :

  •  Sécurise les transactions (le client saisi son code confidentiel et valide son achat).
  •  Permet le paiement de ses achats de manière simplifiée (pas besoin de retirer son argent à un distributeur automatique de billets).
  •  Réduit le temps d’attente en caisse

Au vu de tous les avantages énoncés plus haut, on comprend mieux pourquoi le choix du terminal de paiement électronique est déterminant pour une entreprise. Nous allons donc vous présenter quelques-uns des critères principaux qui déterminent ce choix.

Sur quels critères choisir son terminal de paiement électronique (TPE) ?

Trois critères principaux doivent être pris en considération afin de choisir son terminal de paiement.

Le premier de ces critères concerne les conditions d’encaissement qui sont spécifiques en fonction du secteur d’activités de l’entreprise. En effet, les besoins de l’entrepreneur ou du commerçant seront totalement différents selon que l’activité de ce dernier se concentre dans un lieu fixe ou qu’elle s’exerce lors de nombreux déplacements. Ainsi, le choix d’un terminal de paiement fixe ou mobile est directement en lien avec l’activité de l’entreprise. Il est aussi indispensable de prendre en compte les différentes modalités de paiement que peuvent proposent ces différents terminaux. Certains peuvent effectuer des paiements sans contact (paiement sans contact ou paiement avec smartphone), d’autres demandent aux clients d’insérer eux-mêmes leur carte de crédit, d’autres encore sont équipés de pinpad (clavier portatif) permettant aux clients de composer leur code en toute sérénité…etc.

Les différents terminaux de paiement proposent des fonctionnalités diverses et variées qui peuvent faciliter les transactions ainsi que la gestion de la structure. Il est donc important d’étudier toutes les fonctions et applications qu’offre chaque terminal de paiement afin de choisir celui qui correspond le mieux aux attentes du commerçant ou de l’entrepreneur. Il faut ainsi prendre en considération les éventuelles compatibilités entre le terminal et le logiciel de la caisse enregistreuse, la possibilité donnée par le terminal d’entretenir un historique des ventes ou d’élaborer une gestion de la facture complète, par exemple.

 Enfin, il est nécessaire d’avoir bien connaissance des différentes technologies proposées et de leur mise en service. En fonction de l’activité de l’entreprise, il convient en effet de bien connaître les différents types de connexion que peuvent offrir ces terminaux. On peut les résumer en trois grands types principaux :

  • La connexion RTC (via une ligne téléphonique) reposant sur un abonnement télécom.
    •  Les transactions sont assimilées à des appels téléphoniques ce qui engendrent certains inconvénients.
    • Les transactions entraînent un surcoût à la fin du mois.
    • Il est impossible d’effectuer des appels téléphoniques lors des transactions.
    • Lenteur du temps de connexion (environ 30 secondes).
    • Technologie utile pour les entreprises générant un nombre d’encaissements limité.
  • La connexion ADSL/IP (via un abonnement Internet).
    • Rapidité du temps de connexion (environ 5 secondes).
    • Libre choix du fournisseur d’accès à Internet.
    • Communications illimitées.
    • Souscription obligatoire à des options liées à l’utilisation du TPE.
  • La connexion GPRS/3G/4G (via un réseau téléphonique mobile).
    • Utilisation d’une carte à puce de type 3G ou 4G
    • Rapidité du temps de connexion (environ 5 secondes).
    • Dépendance vis-à-vis de la couverture réseau mobile.
    • Facilité de dépannage (simple changement du matériel).

Bien évidemment, il faut aussi prendre compte de la simplicité d’installation de l’appareil et la rapidité de sa mise en service proposé par les différents fournisseurs. Le choix du contrat, qui dépend de la société chez laquelle l’abonnement est souscrit (banque ou distributeur indépendant), doit aussi être scrupuleusement réfléchi (voir paragraphe suivant).

 On peut ainsi résumer les différents critères qui peuvent présider au choix d’un terminal de paiement (TPE) :

  • Les conditions d’encaissement.
    • Choix d’un terminal de paiement fixe ou mobile.
    • Possibilité de paiement par carte bancaire sans contact ou non.
    • Terminal de paiement équipé d’un pinpad ou non.
  • Les différentes fonctionnalités.
    • Compatibilité avec le logiciel de la caisse enregistreuse.
    • Historique des ventes.
    • Possibilité de pouvoir payer en plusieurs fois.
    • Possibilité de laisser un pourboire.
    • Gestion de la facture.
    • Imprimante intégrée ou connectée en bluetooth.
  • Les différentes technologies et leur mise en service.
    • Choix entre une connexion RTC, ADSL ou GPRS.
    • Choix du fournisseur (qualité du service client, rapidité de l’installation, contrat…etc.).

Comment acquérir un terminal de paiement électronique (TPE) ?

Faut-il louer ou acheter un TPE ?

Tout dépend de la fréquence d’utilisation du TPE. Il faut toujours avoir à l’esprit que la technique évolue rapidement et que les TPE deviennent très vite obsolètes face aux nouvelles technologies.

Ainsi, l’achat peut apparaître plus rentable lorsque le volume des transactions reste limité. Il est néanmoins indispensable de souscrire alors les services d’un mainteneur monétique agréé afin de toujours bénéficier des mises à jour les plus récentes. Lorsque les transactions sont plus nombreuses, la location semble alors plus adéquate puisqu’elle permet de s’adapter continuellement aux nouvelles technologies mises sur le marché.

Enfin, il est beaucoup plus rentable de louer un TPE lorsque les besoins sont ponctuels (marchés ou boutiques éphémères par exemple) plutôt que d’en acheter un.

Faut-il acheter un TPE neuf ou d’occasion ?

Lors d’une location, il est plus que probable que le TPE soit d’occasion. La question de savoir s’il faut acheter un TPE neuf ou d’occasion se pose donc si l’on envisage d’en acheter un.

L’un des avantages d’acheter un TPE d’occasion est bien évidemment un prix bien moindre que pour un TPE neuf et pour des fonctionnalités assez proches. Néanmoins, il convient de prendre quelques précautions lorsque l’on achète un équipement d’occasion :

  • Toujours privilégier l’achat d’un TPE auprès d’une société spécialisée. Cela évite les mauvaises surprises et assure à l’acheteur un paramétrage personnalisé de l’appareil.
  • Privilégier les modèles de TPE les plus récents afin de pouvoir utiliser les dernières technologies disponibles et réduire les risques de fraudes.
  •  Toujours souscrire un contrat de maintenance pour mettre à niveau votre TPE.
  • Vérifier les garanties proposées lors de l’achat.

Quels sont les différents fournisseurs de TPE ?

On distingue 3 types de fournisseurs différents :

  • Les banques.
  • Les distributeurs.
  • Les TPE sans banque.

Les banques sont les partenaires indispensables lors de l’achat d’un TPE. L’ouverture d’un compte professionnel est en effet un passage obligé pour tout commerçant ou entrepreneur. Ainsi, les banques proposent des solutions toutes faites : de l’ouverture d’un compte professionnel à la location ou à la vente d’un appareil de dernière génération, en passant par la création d’une carte de domiciliation bancaire et par la souscription d’un contrat de maintenance. Si les banques s’occupent donc de la mise en service du TPE de a à z, il faut souligner la lenteur et la lourdeur administrative de celle-ci.

Passer par un distributeur ne dispense pas le futur acquéreur d’un TPE d’aller à sa banque afin de réaliser toutes les démarches bancaires nécessaires (compte, carte de domiciliation bancaire…). L’intérêt d’acheter un TPE chez un distributeur consiste surtout dans le choix varié d’appareils présentés et les conseils apportés par les vendeurs. Le distributeur fournit aussi une assistance technique de qualité et permet de paramétrer rapidement son équipement.

Les TPE sans banque sont les seuls à pouvoir se dispenser des services offerts par les banques, hormis un compte bancaire bien sûr. Ces terminaux sans fil, ou mini-tpe, fonctionnent sur le modèle des smartphones. L’avantage principal réside dans la rapidité pour y souscrire en ligne et la possibilité de bénéficier de ce système, même pour un professionnel ayant son compte dans une néobanque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *